Visiter Budapest en quelques jours

Budapest est de mon point de vue l’une des villes européennes les plus complètes en ce sens où vous pouvez à la fois faire la fête, vous détendre dans un spa, visiter un musée, vous passionner pour l’architecture, vous promener dans de grands espaces verts ou bien encore déguster une gastronomie  authentique. Et tout ça pour un budget restreint.

Comment venir à Budapest et où se loger ?

Le plus simple est de venir en avion bien sûr. Je privilégie les compagnies low cost comme WizzAir. Pour ce qui est du logement, je ne suis pas une grande adepte des hôtels. A la rigueur, je vous conseille d’aller dans une auberge de jeunesse, de préférence dans le quartier juif. Mais le vrai bon plan, c’est de se loger avec Airbnb ou bien encore de tester le couchsurfing pour les personnes les plus sociables et aventureuses et aussi les moins riches. Pour ce qui est de l’argent, il faut retenir que l’euro n’est pas à l’ordre du jour. Il vous faudra payer en monnaie hongroise mais le change est à notre avantage. Pour ce qui est du taux de change, je conseille fortement d’éviter WU (pour ne pas les citer) et de ne surtout pas prendre d’argent près des lieux touristiques (aéroports, gares, …). N’hésitez pas à consulter plusieurs bureaux de change pour ne pas vous faire arnaquer. Nous avons perdu 40 euros en choisissant le « mauvais » bureau de change et à Budapest, c’est une somme importante. A bon entendeur.

Buda et Pest, deux villes aux influences multiples

Budapest, surnomée « Perle du Danube » est en réalité un mélange entre deux villes : Buda où vivent les « vrais budapestois » et Pest, qui attire plus de touristes. Pour comprendre cette ville unique, il faut s’intéresser à son histoire et sa nature pour le moins belliqueuse. D’aussi loin qu’on peut se rappeler, la Hongrie (et en particulier Budapest) fut le théâtre de nombreux conflits et fut donc occupée par de nombreux peuples. La ville est donc influencée par de nombreuses cultures. Tout d’abord par les romains pendant l’Antiquité qui nommaient Budapest Aquincum, puis successivement par les Huns, les Mongols, l’empire Ottoman et les autrichiens sous la dynastie des Hasbourg. L’empire Austro-Hongrois fut dissous à la fin de la première guerre mondiale. Cette dernière commença, faut-il le rappeler, par l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand, héritier de ce même empire, par un nationaliste serbe le 28 juin 1914.

Lors de la deuxième guerre mondiale, la Hongrie fut occupée par l’Allemagne puis par les soviétiques et leur régime communiste. A la mort du « petit père du peuple » alias Staline, les Hongrois se rebellèrent. Le mouvement fut durement réprimé entraînant un nouveau traumatisme national. La Hongrie est désormais une démocratie mais des heures noires sont peut-être à prévoir du fait du gouvernement actuel, ultra-conservateur. Ne serait-ce que par la récente pub de leur police sur le viol qui blâme les victimes. Mais nous ne parlerons pas de politique sur ce blog.

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Pour comprendre ce peuple tiraillé entre plusieurs influences, marqué par des heures sombres et pourtant rempli d’espoir et de soif de liberté. Les nombreux sites touristiques vous permettront d’ailleurs de découvrir cette histoire riche alors suivez-moi !

1. Le quartier juif et le centre-ville Belváros

C’est de loin le quartier le plus attractif de Pest pour les touristes. De nombreux sites s’y trouvent d’ailleurs. Au centre de tout et particulièrement festif le soir venu, le quartier juif est incontournable.

A faire :

  • Visiter la Grande Synagogue et le musée juif (visite en français tous les jours).
  • Aller jeter un coup d’oeil rapide aux deux autres synagogues (l’orthodoxe et celle de la rue Rumbach).
  • Faire du shopping dans la rue Váci et admirer la place Vörösmarty.
  • Admirer la vue de Pest depuis la terrasse du dôme de la basilique Saint-Etienne.
  • Admirer l’architecture de la Banque nationale hongroise et la statue du poète Sandor Petöfi (il joua un rôle important dans la révolution contre la dynastie des Hasbourg, tout se rapporte à l’histoire je vous dis !)
  • Faire la fête dans les romkert ou ruin bars, des bars installés dans des maisons et cours extérieures laissées à l’abandon, pour une ambiance très destroy.
  • Déguster de bonnes pâtisseries et autres plats traditionnels.
Grande Synagogue Budapest

Grande Synagogue

 

2. Le quartier du château de Buda

C’est un quartier très plaisant et verdoyant. La colline du Palais Royal est d’ailleurs classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Il y a de nombreux musées à visiter.

A faire :

  •  Depuis le centre-ville de Pest, traverser le pont des chaînes pour rejoindre Buda.
  • Prendre le funiculaire pour visiter le château (ou y aller à pied).
  • Visiter le Bastion des Pêcheurs (la journée c’est payant …).
  • Choisir entre ces trois musées passionnants : la Galerie nationale hongroise, le musée d’Histoire de Budapest et le musée plus original de l’Hôpital-bunker, un hôpital militaire caché dans les grottes de la colline du Château. J’ai personnellement un petit faible pour ce dernier.

château de Buda

3. Le quartier du Parlement, du Bois-de-Ville et l’île Marguerite

Le Parlement qui s’inspire largement du Palais de Westminster de Londres est un incontournable. L’île Marguerite abrite quant à elle un énorme festival de musique : le Sziget Festival.

Place des Héros

Place des Héros

A faire :

  • Visiter le Parlement.
  • S’arrêter et pleurer au mémorial des chaussures au bord du Danube, qui rappelle aux plus jeunes le massacre perpétré par les Croix-Fléchées (parti fasciste hongrois de l’occupation allemande) sur des milliers de juifs, fusillés puis jetés dans le fleuve. Encore de l’histoire !
  • Passer au moins un jour d’été au Sziget Festival ou à la plage du Palatinus Stand sur l’Ile Marguerite.
  • Choisir entre plusieurs musées : Maison de la Terreur (histoire de l’occupation allemande puis communiste), l’Opéra national hongrois, le musée des Beaux-Arts, …etc. Je recommande le premier.
  • L’hiver, profitez de la patinoire près des Bains Széchenyi et du château de Vajdahunyad.
  • Prendre une photo souvenir sur la Place des Héros.
Chaussures du Danube

Mémorial des chaussures du Danube

4. Le quartier du mont Gellért

Le sommet du mont Gellért est l’endroit idéal pour admirer les villes de Buda et Pest séparées par le Danube.

A faire :

  • Traverser le Pont de la Liberté pour rejoindre l’autre rive du Danube.
  • Monter en haut de la colline pour admirer la vue, la citadelle, la statue de Liberté et le monument à Saint Gellért.
  • Les bains et l’hôtel Gellért ainsi que les thermes Rudas.

Il y a bien évidemment d’autres quartiers à visiter et bien d’autres attractions à faire mais je ne peux vous parler de toutes et puis comme l’indique dans le titre, il s’agit de visiter Budapest en « seulement » quelques jours. Et il est vrai qu’il faudrait une vie entière pour en connaître tous les recoins, comprendre sa culture et son histoire mouvementée. En dehors de la ville, le Parc des Statues vaut le détour. Il regroupe les statues de l’ère communiste. C’était, je le promets, ma dernière déclaration d’amour pour l’histoire de ce pays.

Mont Gellért

Prochainement :